Conseil concernant l'utilisation des appareils de chauffage

Image
Image
Appareils de chauffage
- 09.12.20 -
Sous-titre

Conseil concernant l'utilisation des appareils de chauffage

Texte

Dans le contexte de l’épidémie Covid-19 et en début de saison hivernale, quelques questions nous sont rapportées concernant l’utilisation des systèmes de ventilation et de chauffage notamment dans les espaces clos collectifs. L’INRS et le Haut Conseil de la Santé publique préconisent principalement les recommandations suivantes :

  • Maintenir le chauffage afin d’atteindre une température de confort en adéquation avec l’activité.
  • S’assurer de la maintenance des appareils.
  • Respecter la jauge d’occupation dans vos locaux et les gestes barrières (port du masque, distanciation physique, etc.).
  • Assurer le renouvellement de l’air par un apport d’air neuf, permettant ainsi de diminuer la concentration des aérosols potentiellement infectieux.
  • Éviter l’utilisation de toutes installations dotées d’un système de recyclage d’air.
  • Diminuer les vitesses d’air et dans la mesure du possible ne pas diriger les flux d’air en direction des personnes.

Pour en savoir plus :

Ventilation, chauffage, climatisation : quelles précautions prendre contre la Covid-19 - INRS, 12 octobre 2020

Avis du Haut Conseil de la Santé Publique relatif à l'utilisation des appareils de chauffage dans le contexte de l'épidémie de Covid-19 - HCSP, 14 octobre 2020

Pour toutes questions, contactez votre équipe santé-travail.

Partagez cette actualité

Pictogramme LinkedIn Pictogramme Facebook Pictogramme Twitter



À lire également

Image
Image

Nouvelle obligation de traçabilité de l’exposition des travailleurs aux CMR

- 02.07.24 -
Texte

Le nouveau décret n° 2024-307 du 4 avril 2024 fixant des valeurs limites d'exposition professionnelle contraignantes pour certains agents chimiques et complétant la traçabilité de l'exposition des travailleurs aux agents chimiques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, entrera en vigueur le 5 juillet 2024,

La prévention du risque d’exposition à des agents chimiques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) relève de dispositions particulières fixées par le code du travail (articles R. 4412-59 à R. 4412-93) et s’inscrit dans la prévention du risque chimique. Afin de la renforcer, un décret du 4 avril 2024 ajoute une nouvelle section dans ce code afin d’imposer une nouvelle obligation de traçabilité de ces substances (articles R. 4412-93-1 à R. 4412-93-4 du code du travail) et met à jour la liste des valeurs limites d’exposition professionnelle. Le décret n°88-448 du 26 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs exposés aux gaz destinés aux opérations de fumigation est abrogé.

Tracer les modalités d'exposition des agents

En tenant compte de l'évaluation des risques transcrite dans le document unique, les employeurs doivent désormais établir une liste actualisée des travailleurs susceptibles d'être exposés aux agents chimiques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction sur leurs lieux de travail.
Cette liste doit :

  • indiquer pour chaque travailleur, les substances auxquelles il est susceptible d'être exposé ainsi que, lorsqu'elles sont connues, les informations sur la nature, la durée et le degré de son exposition ;
  • être mise à disposition des salariés concernés personnellement par les agents CMR ;
  • être mise à disposition de manière anonyme à la disposition des travailleurs et des membres de la délégation du personnel du comité social et économique (CSE) ;
  • être communiquée, et ce à chaque actualisation, aux services de prévention et de santé au travail et aux services de santé au travail en agriculture qui devront la conserver au moins quarante ans. Les informations de la liste sont versées dans le dossier médical en santé au travail.

Concernant les travailleurs temporaires, l'entreprise utilisatrice doit communiquer à l'entreprise de travail temporaire les informations de la liste ainsi que leurs actualisations concernant le ou les travailleurs concernés. L'entreprise de travail temporaire devra ensuite communiquer ces informations à son service de prévention et de santé au travail ou son service de santé au travail en agriculture, en vue de compléter le dossier médical en santé au travail.
 

Renforcer la VLEP pour le benzène

Voir la suite
Vignette aperçu article
Image

Assemblée générale ordinaire – 20 juin 2024

- 27.05.24 -
Texte

Cher adhérent, 

Prévention santé travail 35 a le plaisir de vous inviter à son Assemblée générale ordinaire le jeudi 20 juin à 17h au Domaine du Château des Pères à Piré-Chancé.

A l’ordre du jour :

  • Mot d'accueil du Président
  • Présentation du rapport moral et d'activité 2023 de l'AST35
  • Présentation du rapport financier et approbation des comptes
  • Questions diverses

A 17h45, ne manquez pas la conférence intitulée : "Apprendre à parler de santé mentale en entreprise, animée par Noémie Guerrin, fondatrice du cabinet Santé du Dirigeant® et intervenante reconnue pour son expertise en prévention des risques psychosociaux en entreprise.

En quelques mots, voici un aperçu de la conférence :

La santé mentale est de plus en plus reconnue comme une priorité, mais elle est souvent mal définie voire mal comprise, notamment en entreprise. Cette conférence vise à transformer votre perception de la santé mentale au travail.

Qu'entend-on réellement par santé mentale au travail ? Est-ce une question individuelle, voire un signe de faiblesse ? Pourquoi en parler en entreprise alors que cela semble relever de la sphère personnelle ? Est-ce vraiment la responsabilité des employeurs ? Comment distinguer ce qui relève du professionnel et du personnel ?

En participant à cette conférence, vous faites le premier pas vers un changement de regard, de pratiques et, ultimement, vers un environnement de travail plus sain et plus productif.

Voir la suite
Retrouvez toutes nos actus